Les bonnes associations

 

Vous, je ne sais pas mais moi, rien que de prononcer le mot « Régime », ça me fait grossir. C’est comme ça, c’est dans mon tempérament. Comme des millions de gens. Parce que oui, il existe des profils types. On parlera classifications et typologies une autre fois, ça fera l’objet d’un prochain article ; -)

Oublions donc un instant l’idée du régime à proprement parler. Il est primordial d’améliorer nos connaissances dans le domaine de la nutrition et surtout de les mettre en pratique.

« C’est justement ça qui est pénible » vous allez m’dire !

Mais non, au risque de vous surprendre, ce n’est pas aussi contraignant qu’on pourrait le croire et vous allez comprendre pourquoi.

 

Optimiser sa santé et garder la ligne sans trop se prendre la tête, c’est possible.

 

Pour limiter les surcharges, on parlera en Naturopathie de Bromatologie mais pour éviter que tout le monde ne se déconnecte de ce blog ; -) on ne mentionnera ici que quelques règles hygiéno-diététiques simples. Le tout, c’est d’y aller à son rythme, en fonction de son profil, sans se faire mal… Bon, entendons-nous bien, ça demande quand-même un minimum de responsabilisation !

Tout d’abord et pour tout bien comprendre, petit retour à l’école avec :

 

La digestion

 

Il faut savoir qu’au cours de la digestion, chaque nature d’aliments ne se digère ni de la même façon, ni au même endroit. De ce fait, il existe des incompatibilités alimentaires.

La digestion des amidons commence dès l’entrée en bouche (grâce à la ptyaline) alors que celle des protéines commence au niveau de l’estomac (pepsine). Pour les graisses, la transformation démarre dans le duodénum (lipase et bile).

Les fruits et les légumes, quant à eux, arrivent directement dans les intestins pour y être ensuite assimilés.

La digestion des glucides, des protéines et des lipides se poursuit dans l’intestin grêle où les aliments vont être assimilés puis transformés :

 

☆ Glucides ➢ Glucose

☆ Protéines ➢ Acides aminés

☆ Lipides    ➢ Acides gras

Les nutriments traverseront ensuite la paroi de l’intestin puis seront transférés dans la voie lymphatique (acides gras) ou sanguine jusqu’au foie (acides aminés et glucose).

Les aliments sont donc digérés à des endroits différents selon leur nature et pour un temps plus ou moins long.

 

 

Voilà pourquoi il leur arrive de se faire la guerre !

Vous avez tout bien suivi ? Vous avez donc noté qu’il existe autant de digestions que d’aliments avalés ! C’est pour cela qu’il faut éviter de tout mélanger n’importe comment :

 

1. Les mauvaises associations à éviter

 

Avant tout, sachez qu’il est plus prudent de consulter au préalable un Naturopathe qui établira avec vous un programme sur mesure.

Les protéines fortes (viandes, poissons) avec les amidons forts (pâtes, pain, riz…) qui sollicitent trop le système digestif. Mieux vaut associer des protéines fortes avec un amidon faible (céréales sans gluten, pommes de terre, patate douce, potimarron) et inversement, une protéine faible (tofu, légumineuses, seitan) avec un amidon fort (blé, avoine, orge…)

Les glucides simples crus (les fruits) avec les autres aliments. Si le fructose n’est pas rapidement digéré, il va fermenter… Toutefois, vous pouvez les consommer avec des légumes.

Les aliments acides (tomates, petit lait, vin, vinaigre…) avec les féculents. L’acidité empêche la digestion des amidons. De ce fait, elle sera ralentie.

Une seule protéine à la fois : Viande ou poisson ou oeuf ou laitage ou légumineuse.

Le café (ou le thé) avec le lait. C’est indigeste et ça épuise les organes digestifs ! Utilisez plutôt un lait végétal.

Quoi ? Rabat-joie, moi ?

 

 

 

Pour faire simple (ce sera déjà un bon début) :

 

  • Protéines faibles  (végétales) +  Amidons forts (ou légumes)
  • Protéines Fortes (animales)  + Amidons faibles (ou légumes)

… Et les fruits en dehors des repas ! Bon, s’ils sont cuits, ils peuvent être consommés au dessert par exemple car il ne s’agira plus d’un glucide simple cru (qui nécessite une digestion rapide) mais d’un aliment cuit (plus lent) !

 

 

Les fruits sont parfaits en guise de goûter ou de p’tit dèj…

On oublie donc le fameux jambon/coquillettes/gruyère… Mais la bonne nouvelle c’est qu’on peut quand-même les consommer séparément ! Vous voyez, tout n’est pas perdu ; -)

Quant au Burger ? Il n’a jamais fait bon ménage avec le maillot de bain ! Mais vous pouvez opter pour du pain sans gluten ou un steak végétal…

 

Ok, c’est pas pareil. Passons (le Burger restera exceptionnel ; -)

Alors certes, vous avez raison, notre vie sociale ne nous permet pas toujours de faire les bonnes associations : Vous êtes invités chez des amis, au restau… ? Un conseil : Respectez ces règles au quotidien et ne vous prenez pas la tête le reste du temps sinon ce sera contraignant pour vous et pour les autres. Evidemment si vous mangez chez des potes tous les jours, ça remet tout en cause ; -)

Si vous n’avez pas le choix, vous pouvez simplement vous servir une part normale de protéines avec une petite quantité de féculents ou inversement. Et puis si ce sont des spaghettis Bolognaises (Aaargghhh c’est ballot à séparer) n’en faites pas tout un plat (!) Profitez-en sans culpabiliser parce que oui, c’est important de se faire plaisir. C’est même essentiel.

 

 

 

Enfin, attention aux célèbres régimes dissociés qui peuvent perturber votre corps et votre mode de vie, psychologiquement et socialement. C’est pourquoi il est ici question de protéines et d’amidons « forts » ou « faibles » par exemple. On ne doit être excessif en rien mais responsable en tout. Soyez souples tout en restant vigilants.

De même, ça peut paraître évident mais n’imposez pas indirectement de régime aux enfants sous prétexte que vous en suivez un !!! Apprenez-leur simplement à avoir de bonnes habitudes alimentaires dès le début, en ajoutant notamment des légumes à chaque repas. Ce sera déjà très bien ; –

 

2.Frugalité

 

Manger trop par rapport à ses capacités, tout le monde le fait. Le secret ? Quitter la table le ventre aux 3/4 plein ! Ecoutez les signaux de satiété, je vous assure que c’est très efficace. L’estomac a besoin d’un volume vide pour mélanger et digérer efficacement. Imaginez une bouteille de liquide remplie à ras bord… Pas facile à remuer ; -)

 

Bon, c’est pas non plus avec ça qu’on va tenir toute la journée ; -)

Il est également important de laisser vos intestins au repos pendant au moins 12h. Par exemple, si vous vous levez à 7h le matin, dînez à 19h la veille et s’il est trop tard, faites l’impasse sur le repas du soir. Quoi ? Certains se lèvent à 5h ? Qu’à cela ne tienne ! Décalez votre petit déjeuner du lendemain en ne buvant qu’une boisson chaude au réveil et un fruit ou une céréale dans le courant de la matinée. Vous gagnerez ¼ d’heure de sommeil en plus (c’est précieux quand on est matinal ; -)

 

3.Mastication

 

Ça a l’air idiot de le répéter et pourtant ! Votre mère vous l’a rabâché quand vous étiez petit : « Mange doucement ! » Et bien elle avait raison et oui, une fois de plus !

Une mastication insuffisante demande plus de temps au système digestif pour broyer les morceaux et jusqu’à preuve du contraire vos intestins n’ont pas encore de dents. C’est donc dans la bouche que ça se passe ; -)

 

4.Grignotage

 

Stress, compensation émotionnelle, ennui, manque de sucres lents au déjeuner… ? l s’agit ici de comprendre l’origine du grignotage en question.

Sophrologie, Reiki, Réflexologie, fleurs de Bach, activités, réglages alimentaires… Il y a toujours des solutions. Commencez par identifier la cause du problème. Etape par étape…

 

 

 5.Monodiète

 

Particulièrement efficace ! On se sent plus léger, avec les idées claires et la vitalité reboostée ! Le but n’est bien évidemment pas de s’affamer. La monodiète consiste à ne manger qu’un groupe d’aliments sur une seule journée (pas plus).

Exemple a) : Légumes
Petit-déjeuner :  Bouillon de légumes
Déjeuner : Jus (blender/extracteur) + légumes cuits
Dîner : Crudités + Purée de légumes

 

Exemple b) : Fruits
Petit-déjeuner : Smoothie
Déjeuner : Assortiment de fruits
Dîner : Salade de fruits à la cannelle + compote

Les épices, herbes, jus de citron, sont autorisés (heyyy c’est la fête), je vous conseille également de varier les textures pour ne pas vous lasser.

 

L’encrassement organique est la source de toutes nos misères

 

En pratiquant une monodiète une fois par semaine par exemple, vous retrouverez force et vitalité.

Enfin, d’une manière générale, pour une meilleure digestion et une bonne assimilation, il faut éviter de manger plus de 3 catégories d’aliments différentes au cours d’un même repas. Respectez toujours le temps de digestion et l’équilibre acido-basique de ce que vous consommez.

Le but de cette démarche est de vous amener à un mode de vie plus sain au quotidien et de vous aider à maintenir le plus haut niveau de vitalité possible dans le corps. Elle vous aidera à retrouver la santé mais aussi la ligne !

 

 

Et pour info,
Il n’y a pas de calorie
Au centre d’un Donut ; -)

 

 

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.