Un vernis à ongles sans chimie, c’est possible ?

 

Si le vernis à ongles est, sans conteste, le cosmétique phare de l’été, il est aussi le plus chimique de tous ! Alors comment faire pour continuer à utiliser nos petits flacons colorés sans pour autant nous soumettre à la nocivité de leurs composants ? Voici comment repérer les formules à éviter. 

Le vernis à ongles ? Une bombe chimique !

 

Lorsque l’on achète un vernis, logiquement on s’attend à ce qu’il soit couvrant, brillant, qu’il tienne longtemps et qu’il se retire facilement. Et pour répondre à toutes ces attentes, solvants, plastifiants, colorants… sont assurément présents (promis, j’arrête ici mon festival de rimes en « en » ça devient pénible).

Donc, vous l’avez compris, il s’agit bien ici d’une grande valse d’ingrédients chimiques absorbés par la peau, les ongles et les voies respiratoires dont 7 substances sont spécifiquement montrées du doigt.

Et oui, ce sont Les Nouvelles Stars d’aujourd’hui ! On ne parle plus que d’elles mais sans y comprendre grand-chose, malheureusement.

Je vais donc aller à l’essentiel pour vous les présenter. Ne comptez pas pour autant sur des détails poussés… En 4ème, Mme Solgadi, ma prof de sciences, m’a conseillé l’esthétique plutôt que la chimie (!) Mais avouez qu’ici, entre le vernis et la chimie justement, il n’y a qu’un pas ; -) REVANCHE !!!

Voici donc le club des 7 substances les plus controversées à éviter. 

  • Parabènes (conservateurs)
  • Formaldéhyde (durcisseur)
  • Toluène (solvant)
  • Colophane (résine allergisante)
  • Xylène (lui, j’le connais mal mais on le retrouve aussi dans les pesticides et dans l’essence, j’en déduis donc que ce n’est pas un super pote)
  • Phtalates et Camphre synthétique (plastifiants)

Il y a quelques années, certaines marques se sont essayées aux vernis Bio mais on ne peut pas dire que l’offre ait été très convaincante : Tenues courte durée, textures pâteuses ou trop liquides, choix restreint de couleurs… En remplaçant la chimie par des alternatives naturelles, les marques n’ont pas réussi à fidéliser les consommatrices.

FLOP.

Un Vernis 100 % Bio ? Non mais presque !

 

Depuis, on a fait des progrès ! La bonne nouvelle, c’est qu’en 2017, les vernis à ongles « Green » rivalisent désormais avec les marques conventionnelles du marché en proposant des formules à la fois performantes ET fortement allégées en substances chimiques. Les agro-solvants (dérivés de manioc, pommes de terre, maïs et blé) remplacent de plus en plus souvent les solvants classiques pour un résultat égal. Chouette ! On Sort les cotillons !

 

vernis

 

Alors même si un vernis Bio, n’est malheureusement jamais naturel à 100 %, on peut (on doit, même) privilégier les marques 7-Free (minimum) ou mieux, les vernis certifiés Ecocert (naturels à 95 %). Là, on pourra dire que l’on se rapproche très nettement de la perfection écolo ; -)

 

Alors pour quels vernis on opte ?

 

Pour vous aider à vous y retrouver, lisez les étiquettes des marques proposant les catégories suivantes : 

  • 3-Free : Sans Toluène, Formaldéhyde et Phtalates :                                                                                                                     (O.P.I, Essie France Lancôme, M.A.C, American Apparel…)
  • 5-Free : Sans Toluène, Formaldéhyde, Phtalates, Camphre et Xylène :                                                                                            (Kure Bazaar, Dior, L’Oréal, Couleur Caramel…)
  • 7-Free : Sans aucun des 7 perturbateurs endocriniens cités plus haut :                                                                                         (Body Shop, Innoxa, Habits, Logona…)

On trouve même des marques qui proposent des 8, 9 ou 10-Free se débarrassant ainsi de presque toutes les substances nocives des vernis classiques (Boho, Korres, Colorisi…)

Une fois de plus, prenez l’habitude de lire attentivement la liste des ingrédients car il arrive que certains vernis de la même marque varient dans leur composition. Ainsi, chez Kure Bazaar par exemple (pourtant bien positionné) le Rouge Flore et le Rouge Vermillon d’Avril contiennent des substances chimiques non présentes dans les autres vernis de la marque (cf. étude d’UFC-Que choisir) !

Le bémol dans tout ça ? Le choix des couleurs peut-être… mais honnêtement, on progresse.

 

Quels vernis choisir pour les enfants ?

 

 

vernis

 

Certaines marques règlent le problème des solvants avec des formules inodores et non inflammables à base d’eau, ne polluant ni l’organisme, ni l’environnement. C’est le cas de Scotch Naturals, Suncoat, Nailmatic, Aroma-Zone…) Il semblerait donc que ce soit le choix le plus judicieux pour les enfants.

Néanmoins, il ne met pas encore tout le monde d’accord, notamment sur le temps de séchage, la tenue et le « démaquillage » un peu plus coriace.

Gardons surtout en tête que le vernis doit rester exceptionnel chez les petites filles.

 

vernis

 

Et le dissolvant dans tout ça ?

 

Que ce soit avec ou sans acétone, ils sont bien évidemment tout aussi agressifs mais quelques marques commencent à se démarquer en proposant des formules à base de Soja (PRITY NYC), ou d’huiles 100 % naturelles et sans parfum (UNE Natural Beauty, Kure Baazar). Un bon point pour éviter d’inhaler les vapeurs toxiques des dissolvants habituels. 

Où trouver un vernis Bio ?

 

Pas toujours facile en supermarché et dans les magasins de cosmétiques… En revanche, vous les trouverez plus facilement en ligne, dans les magasins bio ou chez Body Shop ; -)

Astuce voyage : Les lingettes biodégradables (PRITY NYC) super pratiques !

 

vernis

Et d’ici là, pensez à jeter vos anciens vernis !

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.